Un colibri totémique

Le plus grand colibri observé à ce jour mesure 50 mètres de long, de l’extrémité du bec aux plumes caudales. Il se trouve au Pérou. Il naquit dans l’esprit des Nazcas, puis se figea en plein vol dans le sol de la pampa péruvienne. Du plancher désertique, il ne se voit guère. Son envergure terrestre ne se déploie et n’apparaît qu’à vol d’oiseau.

Le présent colibri totémique fut observé dans une ruelle de Montréal. Il fait un peu moins qu’un grand bouclé de long. Un minus par rapport à son ancêtre tellurique du Sud. Mais un prodige tout de même. Pensons que ces esprits ailés ne dépassent pas l’empan et voisinent généralement le pouce.

Les mains des hommes, bons outils, ont la folie des grandeurs.

P1030056

Publicités
Article précédent
Article suivant
Poster un commentaire

1 commentaire

  1. Ce qui est étrange et beau, ici, c’est que cette murale, par ses traits, ses couleurs et ses formes, rappelle moins les géoglyphes de Nazca (par ailleurs très troublants) que le renouveau de l’art amérindien de l’Ouest canadien.

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :